© Démocratie News


ÉLECTIONS LÉGISLATIVES, LA COUR CONSTITUTIONNELLE A RENDU SES ARRÊTS DÉFINITIFS.

Élections législatives, la cour constitutionnelle a rendu ses arrêts définitifs.

Au total, 178 dossiers en contentieux de rectification d'erreurs matérielles ont été réceptionnés et examinés par la chambre spéciale de la Cour constitutionnelle. C'est depuis le mercredi 3 juillet, dans l’après-midi, que la Cour a prononcé ses arrêts de proclamation des résultats définitifs des élections législatives nationales et sénatoriales. La majorité des députés de l’opposition, invalidés peu avant la mise en place de cette chambre spéciale, ont repris leurs sièges au Parlement.

Des députés validés de Lamuka saluent l'installation progressive d'un Etat de droit en RDC

Pour le député Chérubin Okende, élu de la Lukunga, qui a eu à passer des nuits et journées entières devant la Cour constitutionnelle, la rectification de ces erreurs matérielles mérite d’être saluée.

"La première des choses, je rends grâce à Dieu parce que moi, mon pouvoir vient de Dieu. Deuxièmement, à mes électeurs qui n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils nous ont accompagnés même lorsqu’il a fallu que nous fassions des sit-in, que nous dormions dehors devant la Cour constitutionnelle pour marquer notre désapprobation. Aussi, nous allons féliciter le président de la cour constitutionnelle qui a pris l’engagement solennel de redorer, un tant soit peu, le blason terni de la Cour constitutionnelle, qui est la plus haute juridiction de notre pays. Je vais aussi faire mention spéciale à la Police nationale, qui nous a accompagnés et encadrés, même lorsqu’il fallait que nous marchions et que nous dormions dehors, la Police nationale s’est comportée en une police républicaine. Aujourd’hui que nous avons restaurénotre droit à l’élection au siège pour défendre nos électeurs, je renouvelle mon engagement à me battre pour le peuple congolais. Je serais là bas comme un avocat du peuple. Nous sommes tous engagés, en tant que députés élus de l’opposition, à mener aussi le combat pour la moralisation de tous les intervenants dans la justice dans notre pays".

Le député MLC Daniel Mbaua salue également cette issue et acclame la justice congolaise.

"J’ai vu aujourd’hui la manifestation de la justice juste. Je me dis que c’est une lueur de l’espoir. Ça augure déjà l’installation progressive d’un État de droit constitutionnelle. Pour les jeunes qui me suivent, c’est une interpellation au courage. Ma réhabilitation c’est un élément motivateur, c’est-à-direil y a encore de l’espoir si on y met de l’intégrité et qu’on y travaille et du sérieux dans ce que l’on fait, on peut avoir la possibilité d’espérer à contribuer à la construction de l’édifice national. J’acclame la justice congolaise qui commence petit à petit à se redorer, parce que ça c’est un acte de conscience profonde. C’est sur fond de ces erreurs matérielles, que la cour est revenue sur son décision pour me réhabiliter".

Parmi les députés réhabilités par la Cour constitutionnelle se trouve également Daniel Nsafu, l’une des principales figures remarquées lors des sit-in de protestation organisés, peu avant le retour de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa, devant la Cour. Présent dans la salle, Daniel Nsafu se réjouit de sa réhabilitation et dit construire son leadership dans la pauvreté.

"Je suis en deça de la moyenne. Je n’ai pas un train de vie devant me permettre d’actionner la corruption. Je suis en train de construire mon leadership dans la pauvreté. D’ailleurs, je suis anti-corruption. Je ne suis pas du genre d’homme à corrompre. Je ne peux que remercier la presse congolaise qui a actionné le professionnalisme autour de cette affaire. Je remercie aussi Fayulu qui n’a pas hésité, quand nous avons tenté d’actionner l’action démocratique, afin de réclamer nos droits. Je remercie le peuple qui est resté le seul gardien de la constitution".

Certains proclamés élus du FCC ont finalement perdu leurs sièges. C’est le cas de Louis d’Or Balekelayi, dont le siège a été récupéré par Néron Mbungu, actuellement vice-gouverneur de la ville de Kinshasa. Pierre Kangudia garde son siège au détriment du Lamuka Jean Goubald à Mont-Amba. Et c’est finalement Simene wa Simene qui vient d'être déclaré élu à la Tshangu.

Tendances globales en provinces

En provinces, il est annoncé à Walungu l'invalidation de l'UNC Bigabwa et la validation de son collègueUNC Amato, ainsi que celle de l'Afdc Olive Mudekereza. ABikoro, Michel Bongongo, l’actuel ministre de la fonction publique, est invalidé et PatrickMboyo et Roger Bomongo Mwambareprenent leurs sièges.Après rectification de l'erreur matérielle, Eholo est revalidé à Budjala. À Lubumbashi, Botshwali est proclamé élu et Maloba Banze invalidée. À Kenge, l'AFDC Matadiwamba est reconfirmé avec des voix rectifiées à la hausse.

La Cour a aussi annoncé l'élection de Georges Kazadi Kabongo au détriment de Marcel Ilunga dans la circonscpition de Kanyama (Lomami). Son avocat, Me Eric Kasereka, salue la décision de la justice congolaise

"Nous croyons en la justice congolaise. La justice congolaise aujourd'hui vient de démontrer qu'elle est réellement indépendante, et qu'elle ne peut céder à aucune pression". À Kisangani, Constant Lomata est invalidé alors que le Mlc Ngombe Yoto récupère son siège de Basankusu.

L’audience a été levée et se poursuivra ce jeudi 04 juillet 2019.

Alain Tshibanda / Top Congo FM


Voir les commentaires

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article

----------------------------

Laisser un commentaire